« Cohérent avec ses options de base » : René Naba (3ème partie)

Suite et fin de l’entretien avec René Naba – enregistré à Paris le 18 septembre 2010. La première partie consacrée à son itinéraire se trouve ici, et la deuxième qui aborde la problématique de la francophonie . Nous vous invitons à mettre en perspective cette conversation avec les articles eux-mêmes de René Naba sur son site Actualité et Flashback, les derniers textes publiés sont les suivants: * Requiem pour l’ingérence humanitaire diplomatique * Agenda diplomatique 2010 * Christian Blanc et la Middle-East Airlines : un cigare fatal à son destin * Hommage à Edmond Amran el Maleh et Abraham Serfati, l’honneur du judaïsme marocain

Bonne lecture.

IIIe partie – Questionnaire de Proust

«Quand on travaille pour plaire aux autres on peut ne pas réussir, mais les choses qu’on a faites pour se contenter soi-même ont toujours une chance d’intéresser quelqu’un

Marcel Proust, Pastiches et Mélanges (Paris, NRF, 1919)

Quel est votre principal trait de caractère, René Naba ?

L’exigence. Vis-à-vis de moi.

Votre principal défaut ?

… Je n’assassine pas les gens.

Votre occupation préférée ?

Je me suis fait un point d’honneur de me maîtriser. Et comme la pensée, la réflexion intellectuelle est nerveuse, je fais de longues marches, de 10 ou 15 km, et ca me permet de donner libre cours à ma pensée. Avant chaque écriture, j’ai de longues périodes de marche. Parfois, je reviens épuisé, et c’est à ce moment-là que je commence à produire.

Quel métier feriez-vous si vous n’étiez pas journaliste ?

Servir dans le Tiers-monde. D’une manière ou d’une autre.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?

La suffisance.

Les personnages historiques que vous méprisez le plus ?

Hitler certainement.

Le fait militaire que vous admirez le plus ?

La victoire de 2006 au Sud-Liban.

La réforme que vous estimez le plus ?

C’est un ensemble…  tout ce qui œuvre à la justice sociale, le principe d’égalité  appliqué sous quelque forme que ce soit.

Le don de la nature que vous aimeriez avoir ?

C’est dans les arts…  la musique, si j’avais pu jouer de la musique…

Comment aimeriez-vous mourir ?

Dans la dignité. Dans le feu de l’action, dans la dignité. C’est important de ne jamais défaillir, c’est ma règle de vie.

Quel est l’état présent de votre esprit ?

Je croyais qu’à un moment j’allais saturer, mais je suis étonné de voir tout ce qu’on trouve dans les angles morts de la politique internationale. En fait, mon blog c’est ca. J’essaie d’apporter un éclairage.

Quelle faute vous inspire le plus d’indulgence ?

Les accès de colère.

Quelle est votre devise ?

L’honneur et la dignité.

Photographie publiée avec l’aimable autorisation de R. Naba

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 111 followers

%d bloggers like this: