La catastrophe qu’est devenue l’Orient Le Jour

Aujourd’hui, L’Orient Le Jour a fait suivre son en-tête de première page par ce petit texte:

Passées les fêtes, les Libanais renouent avec l’incertitude, voire l’angoisse. L’acte d’accusation paraîtra-t-il ? Quand ? Que va-t-il se passer alors ?
Samir Geagea a démonté hier la campagne d’intoxication de l’opposition. Le TSL et la présidence du Conseil sont des lignes rouges, a-t-il dit, et si le Hezbollah réagit, il se heurtera aux institutions. Le Hezbollah, lui, continue de hausser les enchères.

Il y a tellement de choses à relever dans ce passage qui dénote de la catastrophe qu’est devenue l’Orient Le Jour – je ne sais pas vraiment par où commencer..
J’ai passé des années à observer les en-têtes de l’Orient Le Jour sombrer dans cette pauvreté intellectuelle, dans cette étroitesse des représentations des priorités politiques d’une certaine communauté. Et, chaque fois que je tombe sur ces petits textes qui résument « l’actualité » pour « les Libanais », je reste complètement stupéfait, comme si je les lisais pour la première fois..

Premièrement, le style feuilleton de série B: « Paraîtra-t-il? Quand? Que va-t-il se passer alors?« ..
Oui, que va-t-il se passer? Retenons notre souffle.. C’est vraiment la seule chose qui préoccupe le Libanais! Le Libanais angoissé, sa grande inquiétude proviendrait de l’ignorance de cette vérité.. Le reste, l’économie, l’éducation, les guerres dans la région, etc. Tout ça, c’est du chiqué..

Deuxièmement, la référence: heureusement que Samir Geagea a démontré la campagne d’intoxication! Au fil des deux dernières années, le nombre de fois où Geagea est cité a peut-être triplé. On découvre un nouvel orateur, marqué par un esprit intègre.

Lire la suite

Publicités