Francophonage

CHRONIQUE
NAGIB AOUN
En toute francophonie
25/10/2010

[…]un rêve longtemps caressé : le Liban Suisse d’un Orient compliqué, une aspiration presque coupable, brisée par les réalités du terrain.

Mais consolons-nous : à défaut d’une Suisse à la manière libanaise, c’est d’une francophonie bien réelle qu’a héritée le Liban, une appartenance confortée, confirmée[…]

Les grincheux, les hargneux, les empêcheurs de tourner en rond doivent bien se faire une raison : la francophonie a encore de beaux jours devant elle, un avenir prometteur à assurer, elle peut, même, se permettre de conseiller à ses adeptes de s’essayer à l’anglais, comme l’a si bien relevé Bernard Kouchner, sans nulle ironie de sa part.

De beaux jours, pour la simple raison que la francophonie ne se dilue pas au contact d’autres cultures, mais se renforce, qu’elle ne perd pas de ses valeurs, mais les étend, les intègre à d’autres horizons.

Les pourfendeurs de la francophonie assimilée à une « pieuvre impérialiste, néocolonialiste » peuvent faire leur deuil des combats d’arrière-garde […]

Plus qu’une simple appartenance à une langue, à une expression orale ou écrite, c’est l’adhésion à des valeurs suprêmes qui sous-tend la francophonie. Des valeurs synonymes de liberté d’expression, de tolérance, de pluralité religieuse ou « civilisationnelle ». […] le rendez-vous annuel du Salon du livre, un must (clin d’œil à Kouchner) qui a désormais une place privilégiée sur l’échiquier littéraire.

Une langue vivante, une pensée dynamique, intimement intégrées au système éducatif libanais, largement ouvertes aux cultures arabe et anglo-saxonne. Le résultat en est, évident, indiscutable, que les élèves des écoles francophones effectuent la transition universitaire vers « l’anglophonie » le plus aisément du monde, forts d’un bagage culture l très solide, alors que l’inverse, le parcours contraire, n’existe pratiquement pas.

Diversité, pluralité, ouverture sur l’autre : la francophonie évolue au Liban à l’image du pays récipiendaire. Son extinction, souhaitée par des « révolutionnaires » de pacotille, signifierait, tout simplement, la disparition du Liban pluriel…

http://www.lorientlejour.com/editoriaux/editorial.php?id=2
Comme dirait le grand penseur M.A.

بيتغيرو الطياز و بيبقو اللحيسه هني ذاتهم

Les culs changent mais pas les lèches-culs ...
Publicités

2 réflexions sur “Francophonage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s